AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Le monument

Aller en bas 
AuteurMessage
Ryoko Tanaka
-
-
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Friends : Hiro, Enzo, Katsuo
Profession : ...
Côté coeur : Hiro
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Le monument   Mer 28 Fév - 13:18

Ryoko pénétra dans le parc la première, les deux garçons sur ses talons. Elle marcha jusqu'au monument qui se trouvait au centre du parc. Elle s'arreta devant et le regarda dans les moins détails puis elle tournit autour pour voir le monument dans son ensemble. Elle revint ensuite près des deux jeune hommes.

- montre ta photo Hiro.

Celui-ci s'executa et Ryoko regarda la photo attentivement. Finalement elle partit derrière le monument et appella les deux garçons. Lorsqu'ils se placait de se côté du moment ils voyaient un gros arbre avec une forme étrange. Ryoko s'empressa de le leur montrer et de leur indiquer que cet arbre était également présent sur la photographie.


- je pense que la photo à été prise de l'endroit où nous sommes.

Elle chercha d'autres détails correspondants à la photo et à se qui les entoure à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro Nagawa
*
*
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Jeu 1 Mar - 14:14

Hiro examinait également ce monument au moindre détail afin de rassembler un maximum d'indices; c'est alors qu'il eut une sorte de vision; il stoppa net, fixa Akihiro et lui réclama sa photo d'un ton affirmatif.
Ce dernier lui donna la photo que Hiro examina très attentivement et il reconnût un détail du monument qui apparait flou sur le fond de la photo.

Ryoko ne semblait pas trop préoccupée par la découverte de Hiro, apparement sa fierté montrait qu'elle voulait se débrouiller toute seule sans demander d'aide aux deux garçons. Mais elle n'a pas pu s'empêcher d'avoir une sorte de flash quand Hiro a annoncé qu'il avait fait effectivement une découverte.

Les deux autres s'approchèrent alors de Hiro et celui-ci réussit à leur montrer l'endroit exacte où a été prise la photo de Akihiro; c'est alors qu'il lui demanda:


- Dis moi Akihiro, c'est bien le maître Haizawa qui t'a refilé cette photo n'est-ce pas? que t'a-t-il dit en te la remettant?

Ryoko resta silencieuse et observait les deux garçons, tandis que Akihiro répondit:

- Il m'a dit qu'elle me permettrait d'élucider un grand mystère...

Hiro ferma soudain les yeux et se tourna vers ses deux coéquipiers, gardant les yeux fermés pendant un moment, puis quand il les rouvrit, il porta son regard sur Ryoko et lui avoua d'une voix fine:

- Cette photo n'a pas pu être truquée, quelqu'un l'a prise à cet endroit précis et lorsque celle-ci fut développée, on a pu voir apparaître ce spectre juste devant ce plan du monument...


Ryoko arracha d'un geste brusque la photo des mains de Hiro et on vit une petite larme apparaître sur son oeil gauche quand elle observait cette image...A quoi pensait-elle à ce moment là?
Tandis que Akihiro restait silencieux dans son coin, Hiro tira une conclusion:


- Pour moi cette photo illustre le spectre de Okugi, mais maintenant reste à savoir quel est le lien entre Okugi et ce monument; si c'est bien le maître Haizawa qui a pris cette photo et donc de connaître le lien qui unit le maître et ce okugi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoko Tanaka
-
-
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Friends : Hiro, Enzo, Katsuo
Profession : ...
Côté coeur : Hiro
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Jeu 1 Mar - 18:24

Ryoko lui demanda sur un ton un peu ironique:

- Selon toi Okugi est un spectre alors?

*Je savais pas que les spectres savaient utilisés un ordinateur*

Cela fit rire interrieurement Ryoko, visiblement elle n'était pas d'accord avec cette histoire de spectre. Elle regarda la photo de Akihiro plus attentivement. Selon elle c'était plutôt la photo qui avait été prise ainsi expret pour faire une forme un peu étrange. Après tout c'était bien le genre de son grand-père aussi de faire quelque chose d'un peu incompréhenssible.

Ryoko continua de chercher un détail insolite sur les photos qui pourraient se répercuter sur la réaliter. Elle se demandait aussi le but de tout cela, à quoi sa les amenerait de découvrir se que son grand-père à manigancer. Ryoko avait l'impression d'avancer dans cette énigme sans vraiment avoir de but.

Elle sentit sur elle un regard et fixa droit dans les yeux celui qui en était le propriétaire, c'était Akihiro. Lorsqu'il croisa son regard celui-ci lui fit un sourire. Peut-être était-ce un sourire d'excuse, depuis leur "retrouvaille" si on peut dire il semblait n'aspirer que cela. Mais il n'était pas aussi facile de se faire pardonner de Ryoko qui lui lança un regard noir et froid en lui lançant:


- qu'est ce que tu as à me regarder et à me sourire comme ça toi?

Akihiro sembla perdre son sourire et être même un peu triste, ne la quittant pas des yeux il lui murmura, quoi que c'était peut-être plus pour lui même:

- tu ne me pardonnera donc jamais...?

La réponse de Ryoko ne se fit pas attendre et son ton était plus froid et tranchant que jamais:

- pourquoi je pardonnerai un traitre qui n'attend que la première occasion pour recommencer?
- tu sais très bien que se n'est pas vrai, tout comme tu sais pourquoi je te regarde et te sourit ainsi...
lui répondit-il tristement.

Visiblement Ryoko et Akihiro n'avaient pas tout raconter à Hiro. Ryoko se mit à ignorer totalement Akihiro et recommenca à chercher ses indices. Akihiro lança un regard triste à Hiro, se regard semblait lui demander de l'aide pour que Ryoko soit moins froide avec lui. Hiro devait sûrement se demander se qu'il se passait entre ses deux là et pourquoi Akihiro souhaitait tellement que Ryoko soit plus gentille avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro Nagawa
*
*
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Sam 3 Mar - 13:54

Mais Hiro ne se posa pour le moment pas davantage de questions par rapport à Akihiro et Ryoko; il était plus interessé à chercher des réponses à ses questions; puis d'un coup il se demanda si tout celà n'était pas en réalité un coup monté ou un piège...y avait-il un traître parmi eux?
C'est alors que Hiro s'approcha de Ryoko et lui confia d'une voix calme, de façon à ce que Akihiro ne les entende pas:


- Nous devons rester sur nos gardes, tout celà ne me dit rien qui vaille; restons très attentif à tout ce qui nous entoure.

Il lança un regard sur Akihiro tout en avouant à la jeune fille:

- Nous devons nous méfier de toute attiitude suspecte de quiconque...si tu vois ce que je veux dire...

Ryoko resta silencieuse et semblait approuver la décision de Hiro et lança à son tour un regard vers Akihiro, voyant apparaître un sourire ironique sur le visage de la jeune fille; visiblement elle n'aurait aucun scrupule à le tuer si celà s'avérait nécessaire.

Hiro continua à chercher d'autres indices sur ce fameux monument; au fur et à mesure qu'il progressait dans ses recherches, il en tira des conclusions persos qu'il garda pour lui.
Puis il s'interrogea à nouveau sur la photo suspecte de Akihiro; après plusieurs temps de réflexion, Hiro trouva finalement peu probable que cette photo illustrait Okugi; c'est vrai après tout quel en serait l'intérêt...?
Mais le jeune garçon resta quand même perplexe vis à vis de tout; puis il semblait ensuite s'interroger sur ses deux compagnons...Il est vrai aussi qu'il ne les connaissait que depuis peu et ne savait pas grand chose sur leur passé... Tout ceci était flou...

Ryoko et Akihiro semblaient plus occupés à régler leurs différends plutôt qu'au comportement de Hiro; c'est alors que le jeune garçon se tourna vers Ryoko et lui demanda:

- Dis-moi Ryoko, celà fait longtemps que je n'ai plus entendu parlé de ton grand-père...peux-tu me dire ce qu'il est devenu?

La jeune fille semblait très surprise par cette question et devait surement se demander pourquoi cette question et pourquoi maintenant...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoko Tanaka
-
-
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Friends : Hiro, Enzo, Katsuo
Profession : ...
Côté coeur : Hiro
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Sam 3 Mar - 18:59

Ryoko fixa Hiro, pourquoi lui demandait-il ça à se moment précis? Que pouvait-il bien avoir en tête pour y penser maintenant? Elle marqua donc un temps de silence sous le coups de la surprise et lui répondit lentement, d'une voix étrange.

- Il est mort...

Au timbre de sa voix on ne pouvait pas vraiment savoir se qu'elle rescentait, son ton n'était pas froid comme d'habitude mais il n'était pas non plus triste, encore moins heureux bien entendu. Son ton semblait plutôt être un peu prêt neutre. On pourrait déduire qu'elle est triste et que son grand-père lui manque mais qu'elle faisait comme si de rien n'était, comme si elle s'en fichait sans grande conviction. Quoi qu'il en soit Ryoko n'était vraiment pas du genre à montrer ses sentiments, sauf ses sentiments de haine envers quelqu'un, en l'occurence Akihiro en ce moment.


- Pourquoi tu me demande ça?

Ryoko trouvait aussi étrange que Hiro ne soit pas au courant de la mort de son maître. Ils avaient due se perdre de vu depuis un sacrée bout de temps pour qu'il l'ignore.

C'est alors que Akihiro sembla être totalement affoler et particulièrement triste. Mais Ryoko qui le connaissait parfaitement bien ne trouvait pas son attitude naturel. Elle soupçonna qu'il ne face semblant d'être profondement toucher par la mort du maître Haizawa.


"- quoi?? il est mort?? Mais quelle horreur! non c'est pas possible! pas le maître Haizawa!!! en quelle circonstance est-il mort?? Au mon dieu c'est pas possible!!"
Criait a moitier Akihiro, il sembla même commencer à avoir les larmes aux yeux.

Ryoko lui mit un grand coup de poings dans l'estomac se qui lui coupit la respiration. Ryoko murmura satisfaite:


- ah... sa fait du bien quand il se tait...


Elle reposa toute son attention sur Hiro et attendit qu'il lui explique la raison de sa question ou/et le raisonnement qu'il était entrain d'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro Nagawa
*
*
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Sam 3 Mar - 21:32

Hiro ne posa pas cette question par hasard; en effet, depuis qu'il a quitté l'école du maître Haizawa, c'est-à dire il y a plus de dix ans, le jeune homme était parti continuer son entrainement seul de son coté sans prendre aucune nouvelle de son ancien maître.
Hiro ne savait lui-même pas vraiment pourquoi il ne donna plus de nouvelles à son maître; peut-être par jalousie, car il n'avait pas hérité du katana, ou bien car il se sentait supérieur à son ancien sunsai...

Hiro fit soudainement un rapprochement et semblait avoir compris pourquoi seule Ryoko était digne de recevoir ce katana;
cette dernière se tenait devant lui, le fixa droit dans les yeux et attendait une réponse de sa part; il lui répondit par une autre question:


- Ton grand-père était-il mourrant les derniers jours où tu l'avais vu? de quoi est-il mort exactement?


Ryoko ne semblait pas vouloir répondre à cette question, c'est pourquoi Hiro continua:


- Si ma mémoire est bonne ton katana représente un bijoux de famille et est transmis de génération en génération et à mon avis ton grand-père savait qu'il ne lui restait plus longtemps à vivre; c'est pourquoi étant donné que tu es la dernière héritière de la famille des Haizawa, il était de ton devoir de recevoir ce bijoux et c'est pour celà que ni moi ni Akihiro auraient pu en hériter...

Akihiro resta silencieux, mais Ryoko eut une réaction assez surprenante; en effet, elle fut pris comme par un sentiment de révolte comme si Hiro avait réveillé en elle un souvenir lointain et plutôt mauvais...

La jeune fille pris de plus en plus ses distances avec Hiro et semblait le voir comme quelqu'un de plus en plus dangereux...que pensait-elle à ce moment même?
Pendant ce temps, Akihiro faisait quelques pas en arrière, comme pour prendre la fuite; c'est alors que Hiro le soupçonnait d'un regard plus froid et était persuadé qu'il leur cachait quelque chose d'important...
Hiro s'interessa cette fois-ci à Ryoko et décida de lui dévoiler à elle seule quelques uns de ses raisonnements; il lui annonça d'un ton bas:


- Depuis le début Akihiro n'est pas clair, tu avais raison; je suis sûr qu'il nous cache un détail très important au sujet de ton grand-père; sa photo est bizarre et c'est pas du genre à ton grand-père de donner des photos comme ça...Comment le maître Haizawa est-il décédé? dis le moi s'il te plaît, c'est très important pour la poursuite de mon raisonnement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoko Tanaka
-
-
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Friends : Hiro, Enzo, Katsuo
Profession : ...
Côté coeur : Hiro
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Dim 4 Mar - 19:58

Ryoko s'ennerva un peu lorsque Hiro lui dit qu'elle avait hériter du Katana uniquement parce qu'elle était de la famille du maître Haizawa. Selon elle son grand père n'aurait pu le lui donner pour cette simple raison. Non, elle l'avait eut parce qu'elle était meilleur que les autres, elle en était sûr. Hiro disait sûrement cela pour la dégouter et mieux récupèrer le Katana ensuite.

Elle s'éloigna de lui, méfiante. Il n'y avait pas d'autres explications, Hiro voulait le Katana et il essayait de la manipuler pour ça.


*je ne suis pas aussi naive que tu le crois mon pauvre... et jamais tu n'aura ce katana... plutôt mourir!!*

Elle l'écouta tout de même attentivement lorsqu'il lui parla à voix basse. Est-ce une ruse pour la mettre en confiance et mieux lui voler le Katana ensuite? Elle n'en savait rien mais après un silence elle décida de tout de même lui répondre. Après tout qu'il sache comment son grand-père est mort ou pas ne changerait rien.

- cancer du poumon...

Mais elle guardait toujours ses distances face aux deux jeunes hommes, plus méfiante que jamais. Elle ne faisait déjà pas facilement confiance mais alors dans ce genre de situation si étrange c'était quelques choses d'impossible pour elle.

Akihiro continuait de reculer lentement, pensant que les deux autres ne le remarquait pas se qui, bien entendu, était loin d'être vrai. Ryoko le fusilla du regard et lui lança, assez fort pour qu'il l'entende mais assez bas pour ne pas attirer l'attention des autres personnes se baladant dans le parc.


- si tu fais un pas de plus tu le paiera très cher, c'est claire?

Akihiro se stoppa immédiatement et sans rien dire, cela surpris d'ailleur un peu Ryoko. Depuis quand Akihiro lui obéissait même sous la menace? Avait-il peur d'elle? Non ce n'était pas son genre d'avoir peur pour ça. A quoi pouvait-il donc bien jouer se demander Ryoko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro Nagawa
*
*
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Lun 12 Mar - 12:37

Hiro se doutait que Ryoko ne le croyait pas, mais il savait ce qu'il avançait et était certain que le maître Haizawa n'était pas décédé de mort naturelle; en effet, le jeune homme soupçonnait un meurtre... un meutre prémédité..Il avait entendu des histoires au sujet de son ancien maître et savait que celui-ci était poursuivi par des inconnus pour ce katana justement et comme le maître Haizawa devait être de plus en plus affaibli par son cancer du poumon, il a dû remettre rapidement ce katana à une personne de confiance, car il savait qu'il était en danger.
Puis finalement ses ravisseurs l'auraient assassiné et caché la véritable raison de sa mort par sa maladie...
C'est pourquoi, sachant qu"il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre, il aurait dissimulé des indices à ses trois meilleurs élèves afin de traquer les responsables de sa mort...


Tout s'éclaircit dans l'esprit de Hiro, mais le jeune garçon ne voulait pas l'avouer à Ryoko, car il savait qu'elle ne le croirait pas encore et il ne voulut encore moins en parler à Akihiro, car Hiro n'avait pas confiance en lui.
Il était bien déterminé à le suspecter jusqu'au bout et savait que Ryoko était de son côté, vu qu'elle détestait Akihiro.


Hiro se retourna vers Akihiro et lui parla, pendant que Ryoko les observait et semblait perdre patience de plus en plus:

- Que sais-tu sur le passé du maître Haizawa?

Hiro cherchait en effet une explication logique tout d'abord pour la photo de Akihiro...Mais ce dernier baissa les yeux et ne répondit qu'avec un hauchement de la tête, comme pour dire "rien du tout"; son comportement était de plus en plus suspect; Hiro avait presque envi de lui sauter au coup et de l'égorger; mais il se retint et se tourna désormais vers Ryoko:

- J'ai besoin de ton aide Ryoko...

Au début la jeune fille ne savait pas où Hiro voulait en venir et c'est seulement après un sourire de Hiro, que cette dernière semblait avoir compris qu'il voulait qu'elle interroge Akihiro à sa manière, vu qu'elle savait comment s'y prendre avec lui. Ryoko semblait apprécier cette idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoko Tanaka
-
-
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Friends : Hiro, Enzo, Katsuo
Profession : ...
Côté coeur : Hiro
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Lun 12 Mar - 20:55

Ryoko avança lentement vers Akihiro, un sourire étrange sur les lèvres, un sourire presque sadique. Akihiro sembla ne pas trop apprecier ce sourire et plus Ryoko approchait, plus il reculait. Il finit par percuter le monument contre lequel il se plaqua totalement. Ryoko continua d'avancer vers lui et se colla contre lui. Aux premiers abords cela semblait limite être une technique de séduction. Mais c'était plutôt que Ryoko n'avait pas envit d'être vue par une quelconque personne et ainsi contre le monument ils semblaient simplement être un couple.

Elle posa son poing sur le torse du jeune homme et le fixa droit dans les yeux.


- alors? tu parle...

Akihiro visiblement tout d'abord destabiliser par l'attitude de la jeune fille se mit à éclater de rire, trouvant que en étant ainsi Ryoko ne pouvait strictement rien lui faire. Manque de chance pour lui, il a une nouvelle fois sous estimer les jeunes filles. Elle enfonça soudainement son pouce à la base du sternum, dans la peau du jeune homme. Celui-ci poussa un petit gémissement et leur lança:

- je sais rien du tout! c'est vrai!


Ryoko hôcha la tête sur le côté en murmurant un vague "comme tu veux...". Elle remonta lentement sa main le long de son torse, toujours pour faire croire qu'ils étaient un couple et étrangement Akihiro semblait troubler par la façon de faire de la jeune fille. Elle placa cette fois sa main dans son cou et lui fit un grand sourire avant d'appuyer sur son pouce sur l'artère carotide. Cette fois le jeune homme ne poussa pas de gémissement mais sembla se sentir faible d'un seul coup. Ryoko relacha la pression et s'approcha de l'oreille du jeune homme pour lui murmurer:

- si tu ne parle pas je resterai appuyer sur cette artère jusqu'à se que ton cerveau ne soit plus alimenter en sang et que tu meurt...

Visiblement, à la façon de faire de Ryoko, se n'était pas la première fois qu'elle faisait ce genre de chose et le sang froid dont elle faisait preuve prouvait qu'elle avait sûrement déjà torturer des gens. Akihiro ne semblait pas avoir peur de la menace de Ryoko, il posa même une de ses mains sur la hanche de la jeune fille et mit l'autre dans son dos pour l'attirer encore plus vers lui. Il la serra dans ses bras et lui murmura à son tour:

- tu me manque Ryoko... Ne plus sentir ton corp ainsi contre le mien est une vrai torture... pas se que tu me fais...

Ryoko sembla entrer dans une rage folle elle l'attrapa au cou et le cloua contre le monument et posa son genoux sur ses parties génitales, montrant ainsi que si il faisait un seul geste il souffrirait réellement. Mais bizzarement Akihiro ne fit que lui sourire et lui dit:

- je te dirai tout se que tu veux si tu m'embrasse ma chère Ryoko...


Ryoko qui l'étranglait alors à moitier s'éloigner rapidement de lui et alla même jusqu'à se placer derrière Hiro comme si elle avait peur alors qu'elle pouvait tuer Akihiro quand elle le désirait. Mais visiblement l'idée d'embrasser Akihiro la dégoutait au plus haut point.

Hiro les regardaient, tout d'abord visiblement sans trop comprendre se qu'il se passait. Mais il était ensuite évidant que Ryoko et Akihiro avaient déjà eut une histoire ensemble, c'était d'ailleur pour cette raison que Ryoko lui en voulait tant. Il avait essayer de lui voler le Katana pendant qu'ils étaient ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro Nagawa
*
*
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Lun 12 Mar - 22:41

Hiro les regarda et dès que Ryoko était passée derrière lui, il décida de faire parler lui-même Akihiro; il tourna tout d'abord la tête vers la jeune fille et lui fit signe qu'il allait prendre la relève; Ryoko lui répondit "oui" d'un hochement de tête.
Hiro se dirigea férocement sur Akihiro et une fois devant lui, il le plaqua au sol après lui avoir refilé un coup de poing bien placé dans l'estomac...il le maintenait à terre avec son pied sur la joue, puis il le força à avouer tout ce qu'il savait.

Ryoko avait l'air surprise de la manière dont Hiro l'avait facilement dominé; elle resta silencieuse et l'observa faire...était-elle entrain d'admirer Hiro...?
Se sentant dominé, Akihiro décida de tout avouer uniquement si Hiro lui enlève son pied de sa joue.


Chose faîte, Akihiro recula de quelques pas et sorti un couteau de son pantalon; c'est alors que Ryoko brandit son katana, mais Hiro leva son bras devant la jeune fille et lui fit signe de ne rien faire.
Akihiro s'agenouilla et pointa son couteau sous sa gorge en disant:


- Si je parle il saura que je l'ai trahi et il me tuera, alor je préfère me suicider plutôt que de mourir de sa main ou de la tienne!

Hiro et Ryoko le fixaient avec des yeux exhorbités et Hiro lui demanda:


- Mais de qui parles-tu !?


Un sourire ironique vint soudainement se glisser sur les lèvres de Akihiro et avoua:

- Ce n'est pas moi le responsable de toute cette mise en scène, mais si je suis venu c'est parce que je savais que elle viendrait (il désigna Ryoko du doigt) et je veux son katana!

Ryoko le fixa d'un air de plus en plus méchant et était prête à le trucider, mais elle le laissa finir son histoire:

- Quelqu'un m'a envoyé ici pour prendre ce katana et c'est l'unique raison pour laquelle je suis venu à ce rendez-vous...je me moque bien du maître Haizawa et de ses intentions! Je veux ce katana! et s'il le faut j'emploierai la force pour le prendre!

A la fin de sa phrase, Akihiro se prépara à attaquer Hiro et Ryoko; il n'avait plus rien à ajouter et nul n'en su davantage sur ses véritables intentions...Hiro conclut:

- Dans ce cas il te faudra nous passer sur le corps...sale traitre!

Hiro et Ryoko se mirent en garde, prêts à riposter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoko Tanaka
-
-
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Friends : Hiro, Enzo, Katsuo
Profession : ...
Côté coeur : Hiro
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Lun 12 Mar - 23:16

- pauvre fou... tu sais que je te bats, je l'ai prouver tout à l'heure et vu la façon dont Hiro t'a coller au sol il le peut tout aussi, voir même plus facilement que moi, suicide toi tout de suite se sera plus rapide!

Ryoko avait jeter un regard à Hiro lorsqu'elle avait parler de lui, venait-elle de dire que Hiro était plus fort qu'elle? Peut-être bien et sa phrase semblait d'ailleur ne pas avoir échapper à Hiro. En réalité elle ne s'avouait pas plus faible que Hiro, elle avait déjà vu des gens battre facilement des personnes envers qui elle avait eu du mal et pourtant elle les avait tout de même battu. Ryoko n'avait d'ailleur jamais perdu un combat sauf envers son grand-père lorsqu'elle était jeune. Par cette phrase elle signifiait plutôt qu'elle reconnaissait que Hiro se débrouillait bien. Dans cette façon d'agir ni Hiro ni Akihio ne pouvait s'y tromper elle était forcement de la famille du maître Haizawa, elle réagissait quasiment à l'identique.

- J'ai fais semblant de perdre tout à l'heure! Ma pauvre Ryoko, tu es certainement la moins puissante de nous 3! Mais tu as de la chance, je ne te tuerai pas seulement parce que je ne mentais pas dans ce que je t'ai dis tout à l'heure! Se serai plus simple que tu me donne le Katana tout de suite, sa m'éviterai de te blesser!

Il apparut un petit sourire en coin sur le visage de Ryoko et elle murmura un simple:

- vient le chercher...

Elle leva la main en direction de Hiro, lui signifiant ainsi de ne pas se meler de cette histoire, que c'était entre elle et Akihiro. Mais Ryoko se demandait si Hiro serait vraiment capable de se retenir et de suivre sa volonté.

Akihiro courrut vers Ryoko et se jeta férocement sur lui, la lame du couteau en avant. Ryoko ne bougea pas d'un pouce jusqu'à de que la lame se trouve à quelques centimètres de son corps, elle se décala alors simplement sur le côté mais à une vitesse impressionnant et mit un violent coup de coude au visage à Akihiro. Celui-ci, qui avait tout fait pour se battre avec Ryoko tout à l'heure pour simplement l'évaluer avait reperer qu'elle était rapide mais il ne pensait pas qu'elle l'était autant, visiblement elle n'avait pas combattut avec toute sa capacité tout à l'heure. Akihiro s'arreta, dos à Ryoko et sourit:


- j'avais apparement oublier que tu es très méfiante et que tu ne montre jamais tout ton talent au premier combat pour éviter qu'on repere tes défauts... Tu es très intelligente Ryoko... Mais pas assez puissante!!


Il fit rapidement volte face et fit mine de vouloir à nouveau la poignarder mais au dernier moment il lança un coup de poing, diriger directement vers le visage de Ryoko. Celle-ci le contra facilement avec son Katana, elle lui fit d'ailleur une immense entaille à la main. Akihiro recula de quelques pas, se tenant la main.

- toi par contre, tu es stupide...

Akihiro se relança sur la jeune fille et sauta en l'air pour visiblement retomber de tout son poids sur la jeune fille. Celle-ci fit à nouveau un pas sur le côté pour éviter qu'il ne lui tomber dessus mais Akihiro avait préparer cette réaction et retomba agilement sur ses jambes, derrière Ryoko et l'entoura de ses bras l'empêchant ainsi de bouger les bras. Il passa son temps dans le cou de la jeune fille et déposa un baiser en son creux. Ryoko, dégouter par cela enfonça violement son katana dans la chaussure de Akihiro, lui transperçant le pied. Celui-ci hurla et la lacha mais il lui mit un violent coup de pied au visage alors qu'elle se retournait. Le coup fut si violent que la jeune fille tomba lourdement au sol.

*Je viens de me faire avoir comme une débutante...*

Akihiro se jeta, couteau en avant vers le jeune fille à terre, Ryoko n'eut d'autre solution que d'arrêter le couteau avec son Katana. Mais cet arret la mettait aussi en difficulter, la lame de son Katana était diriger vers sa propre gorge. Akihiro utilisa toute la pression de son corps sur les bras de Ryoko, qui ayant moins de force se retrouva avec sa propre lame contre son cou. Akihiro lui sourit et l'embrassa, posant doucement ses lèvres sur les siennes d'une façon étrangement délicate. Ryoko sembla entrer dans une rage folle et elle se libéra en s'entaillant elle même le cou assez profondement mais pas d'une façon mortel en faisant glisser la lame sur le côté. Ses bras libérer elle leva la lame au dessus de Akihiro et la lui enfonça dans le dos. Celui-ci poussa un hurlement de douleure et roula sur le côté dès que Ryoko eut retirer la lame.

Ryoko se releva d'un bond et se mit à son tour sur Akihiro, elle jeta son Katana un peu plus loin et tordit le bras de Akihiro pour qu'il lache le couteau qu'elle lança à côté du Katana. Elle lui mit un violent et puissant coup de poing au visage avant de se relever et d'aller récuperer son Katana. Akihiro était toujours au sol, à gémir de douleur. Ryoko revient auprès de Hiro et mit sa main sur son cou en sangs, elle avait également la lèvre en sangs.

C'est alors que Akihiro se releva difficilement, alla récupérer le couteau et courrut jusqu'à Ryoko pour se jeter sur elle alors qu'elle était dos à lui, seul Hiro pouvait le voir arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro Nagawa
*
*
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Mar 13 Mar - 15:53

- Laisse-le moi je vais le finir...

Hiro s'approcha lentement de Akihiro et une fois face à lui, il lui fit signe d'abandonner car il n'avait aucune chance; mais Akihiro ne voulait rien savoir.

- Je te l'ai dit...je préfère mourir de ta main plutôt que celle de celui qui m'a envoyé...

Ayant terminé sa phrase, Akihiro s'écroula sur le sol; sa blessure au dos l'ayant fortemen affaibli...il était mourrant.
Pendant ce temps, Ryoko resta assise au loin à contempler la scène, sa main sur son coup, n'exprimant apparement pas le moindre remord envers son vieil ennemi...


Hiro tenta une dernière fois de faire parler Akihiro et pour celà, il utilisa un ton plus soutenu:

- Il ne te reste plus beaucoup de temps...dit moi son nom et je te promets que tu ne seras pas mort en vain...

Akihiro était entrain d'agoniser de plus en plus, au point de cracher du sang à plusieurs reprises, à chaque fois qu'il essaya de parler...
Après un petit moment de réflexion, il finit pas avouer à Hiro:

- Je ne pensais pas mourir par la main de Ryoko...mais tant pis elle a fait ce qu'elle avait à faire...je te donne le nom de celui qui m'emploie et promet moi de le tuer pour moi...

Hiro fixa Akihiro d'un air cette fois plus amical, car il savait que celui-ci était employé sous l'emprise de la menace par une organisation encore tenue secrète; le jeune garçon lui fit "oui" d'un hochement de tête et Akihiro lui donna le nom de l'intéressé dans l'oreille.
Puis Hiro se releva et décida de mettre un terme à la douleur de Akihiro; il se tourna vers Ryoko:


- Tu veux le finir?

Ryoko semblait plutôt décidée à le laisser souffrir jusqu'à son dernier souffle; elle resta silencieuse et Hiro se dirigea alors vers la jeune fille, abandonnant Akihiro et une fois devant elle, il lui avoua d'un ton déterminé:

- Ne m'en veut pas Ryoko, mais quand je l'ai vu t'embrasser j'ai...

un cri d'agonie se fit entendre, interrompant le discours de Hiro; Akihiro était désormais étalé sur le sol, immobile...était-il vraiment mort?
Hiro n'avait pas terminé sa phrase qu'il enchaina sur un autre sujet:

- Il a dû succomber...il m'a dit que celui qui en a après ton katana est le chef d'une organisation criminelle la plus connue et la plus dangereuse du Japon après les yakuzas...son nom est Ebizo Akimoto...le connais-tu?

Visiblement la perte de Akihiro n'eut aucun effet sur Ryoko et Hiro; Hiro ressentait de plus en plus d'admiration envers Ryoko et ce dernier était très préoccupé par le baiser que Akihiro avait donné à la jeune fille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoko Tanaka
-
-
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Friends : Hiro, Enzo, Katsuo
Profession : ...
Côté coeur : Hiro
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Mar 13 Mar - 20:22

[hrp: on a pas droit de tuer quelqu'un à causes des flicsdonc on va dire qu'il est juste dans le coma! lol]

Ryoko regarda Hiro revenir vers elle et attendait la fin de sa phrase qui ne vient jamais. Qu'allait-il dire? Qu'il avait été jaloux? Ryoko n'y croyait pas trop, après tout ils se connaissaient à peine c'était impossible. Mais cette phrase rester en suspend l'intriguait grandemet bien qu'elle ne le fit pas savoir.

En entendant le cri d'agonie Ryoko se pencha sur le côter pour regarder Akihiro au sol. Des gens commençaient à se presser autour de lui et l'un d'eux dit qu'il était encore en vie et il sortit tout de suite son portable, sûrement pour appeller du secour. Ryoko se releva, laissant parler Hiro qu'elle n'écoutait qu'à moitier. Elle récupèra ses cartes géographique et enroula son Katana dedans pour le cacher.

Elle revient vers Hiro et lui prit le poignet et lui murmura:


- On file avant que les flics n'arrivent...

Elle partit en courant, tirant Hiro derrière elle jusqu'à la petite ruelle sombre où ils étaient auparavant. Déjà au loin retentissant le bruit des cirènes des voitures de police et de l'ambulance. Ryoko se plaqua contre le mur et penchait parfois la tête pour observer se qu'il se passait au pac. Sans s'en rendre compte elle tenait toujours delicatement le poignet de Hiro dans sa main.

Les policiers du parc cherchaient vaguement quelqu'un aux alentours pendant que des secouristes s'occupaient de Akihiro. Après quelques minutes l'ambulance partit rapidement en direction de l'hôpital, les policiers continuèrent de trainer encore un instant dans le parc avant de partir eux aussi. Ryoko qui visiblement avait donc l'habitude de les éviter fut soulager.

Toujours coller contre le mur elle tournit la tête vers Hiro et lui fit un petit sourire, elle réalisa aussi à ce moment qu'elle tenait toujours le poignet de Hiro et le lacha en murmurant un vague
"désoler..." et s'éloigna de lui. Apparement elle n'était toujours pas très alaise face à un contacte avec quelqu'un. Elle alla s'adosser contre le mur en face de celui de Hiro et baissa la tête. Elle commençait à se sentir un peu mal à cause du sang qu'elle perdait. Des gouttes de sangs perlaient d'ailleurs sur le sol. Ryoko mit sa main sur son cou pour essayer d'empecher le sang de couler. Même si elle se sentait mal et que, pour une fois, elle sentait réellement la douleure de sa blessure, elle fit comme si de rien n'était.

- tu disais quoi tout à l'heure? Je ne t'ai pas trop écouter...

Elle avait toujours la tête baisser, ses cheveux pendant dans le vide, cachant à moitier son visage. La main qu'elle avait poser sur son cou était rouge de sang. Elle repensait à son combat et était en colère contre elle même. Elle c'était faite avoir comme une débutante, jamais elle ne se laissait avoir par un coup aussi insignifiant normalement... Elle était déçu... Déçu d'elle même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro Nagawa
*
*
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Mar 13 Mar - 22:18

Hiro s'approcha lentement d'elle, s'assis à son tour devant Ryoko et inspecta sa blessure de plus pres.

- Si tu permets je connais un moyen de stopper l'hémoragie...Laisse moi faire même si c'est la seule et unique fois...tu veux bien ?

La jeune fille regarda longuement Hiro, mais il était vraiment très difficile d'obtenir un contact avec elle, même pour une bonne cause...mais avant d'obtenir ou non l'agrément de Ryoko, Hiro lui raconta tout ce qu'il avait appris de nouveau:

- Avant de s'effondrer, Akihiro m'a dit que celui qui l'avait envoyé s'appelait Ebizo Akimoto et qu'il était très populaire dans le pays, mais son nom ne me dit pas grand chose...
Je suis sûr qu'autrefois il avait cotoyé ton grand-père mais pour quelles raisons...?


En même temps qu'il parlait, Hiro frottait ses mains comme pour les chauffer; il était entrain d'appliquer un remède que lui avait justement enseigné le maître Haizawa pour stopper les hémoragies...très pratique en cas de besoin Wink
Le jeune homme se sentait de plus en plus attiré par Ryoko et en un instant il avait fait le vide en lui pour se concentrer uniquement sur l'instant présent; il ne pensait plus qu'à Ryoko...


Il profita de cet instant pour parler d'autre chose que leur "mission"; en effet, Hiro décida de faire plus ample connaissance avec Ryoko:

- Reposons nous un moment...je suis entrain de préparer une sorte de remontant et après celà tu te sentiras mieux...
je suis sûr que tu aimerais en connaître davantage sur moi n'est-ce pas? d'où je viens, qu'est-ce que je fais dans la vie...?


Ryoko ne répondit pas, mais regarda toujours Hiro d'un regard plus attentif; puis celui-ci poursuivit:


- J'ai rencontré ton grand-père il y a dix ans ; à l'époque j'étais sorti meilleur élève de mon école d'arts martiaux et jai voulu parfaire ma formation et on m'a donc conseillé le maître Haizawa . Je me suis rendu chez lui et après une nombreuse série de tests il a fini par m'entrainer durement...à l'époque j'étais son seul apprenti jusqu'au jour où j'ai eu un rival...


Hiro s'arrêta soudainement car il avait fini de préparer son remède; c'est alors qu'il attendit l'accord de Ryoko pour le lui appliquer sur sa blessure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoko Tanaka
-
-
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Friends : Hiro, Enzo, Katsuo
Profession : ...
Côté coeur : Hiro
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Mar 13 Mar - 22:49

Ryoko qui se tenait toujours le cou n'eu aucune réaction lorsqu'il lui dit qu'il devrait la toucher pour la soigner. Elle se contentait de l'observer silencieusement mais les pensés fusaient dans sa tête. Son grand-père lui avait apprit à dominé la douleure mais pas à la soigner alors qu'il l'avait enseigner à Hiro. Pourquoi? Elle savait que son grand-père était un peu tordu et qu'il avait une estime incroyable pour elle, mais pas au point de penser qu'elle n'aurait jamais une grosse blessure au moins? Non, ce n'était pas possible mais alors pourquoi ne lui avait-il pas fait profiter de tout son savoir? Ryoko ne comprennait pas jusqu'à se qu'elle se dit que après tout, ce n'était peut-être pas le maître Haizawa qui lui avait apprit ce remede.

Elle écouta Hiro lui livrer les informations qu'il avait arraché à Akihiro, au nom de Ebizo Akimoto elle enfonça son regard dans celui de Hiro d'une façon pénétrante. Elle avait déjà entendu ce nom, son grand-père l'avait mit en guarde lorsqu'il lui a remit le Katana et particulièrement contre lui. Qui était cet homme? Pour que son grand père la mette en guarde ainsi il devait être très puissant, son grand-père devait même douter qu'elle puisse le battre il ne lui aurait pas parler de cet Ebizo sinon. Mais dans ce cas, si cet Ebizo était si puissant, pourquoi envoyer quelqu'un comme Akihiro la combattre? Pour l'affaiblir? Recceuillir des informations?

Ryoko sortit enfin de ses longs songes lorsque Hiro lui demanda si elle voulait en savoir plus. Il ne lui laissa pas le temps de répondre et lui parla tout de suite de lui. Cela ne dérangeais pas du tout Ryoko puisque justement elle voulait en savoir plus. Elle l'écouta attentivement tout en l'observant. Ryoko sourit lorsqu'il lui parla des tests, son grand-père les faisait passer à tout le monde et n'entrainnait que les rares personnes qui arrivaient à réussir ses tests. C'était d'ailleur pour cette raison qu'elle était la seule de sa famille a connaître les arts martiaux, elle était la seul a avoir réussit ses tests. Se qui expliquait aussi qu'elle était la seule fille à avoir reussit ses tests c'est qu'il fallait une assez grande force physique pour réussir, la plupart des filles ne l'avaient pas Ryoko en réalité ne l'avait pas non plus mais elle avait inviter des systèmes pour avoir moins besoin de force et réussir tout de meme les tests.

Ryoko regarda les mains de Hiro pleine d'une espèce de pommade étrange. Visiblement il attendait son accord pour l'appliquer. La jeune fille perdit tout de suite son sourire et regarda les mains du jeune homme, visiblement elle n'était pas très décider à se laisser toucher. Après un assez long moment d'hesitation elle finit par accepter car elle se sentait de plus en plus faible et avait horreur de ça. Elle guarda son silence et enleve simplement sa main de sur son cou, elle repoussa ses cheveux et leva un peu la tête pour lui laisser un total accè à son cou. Faire une telle chose était un miracle pour Ryoko, elle qui n'avait confiance en personne, laisser un accès ainsi à un endroit du corps qui pouvait lui être mortel... c'est peu imaginable. Mais Ryoko commençait peu à peu à avoir confiance dans le jeune homme.

Hiro s'approcha doucement d'elle et appliqua délicatement la pommade sur le cou de la jeune fille, dans la blessure plus precisement. Une fois l'application finit Ryoko rebaissa la tête et se trouva nez à nez avec Hiro, leur visage à quelques centimètres l'un de l'autre. Mais c'est alors que Ryoko se sentit de plus en plus faible et avait du mal à guarder les yeux ouvert. Au bout de quelques secondes elle tombit en avant, dans les bras de Hiro, son visage effleurant le sien. La pommade avait eut un effet quasi-immediat et l'avait endormit profondement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro Nagawa
*
*
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Mer 14 Mar - 20:02

Hiro avait profité du sommeil de Ryoko pour l'emmener dans un coin plus tranquille, à l'abri de tout regard, dans un batiment qui semblait abandonné.
Le jeune garçon avait placé la fille juste à coté de lui et lui avait glissé sa veste juste en dessous de sa tête pour que celle-ci repose dessus; puis environ deux heures plus tard, elle se réveilla tout doucement...


Lorsque elle ouvrit les yeux, elle semblait un peu perdu, alors Hiro la rassura:

- Ne t'inquiètes pas nous sommes en sécurité ici...Tu te sens mieux?

La jeune fille ne prononça aucun mot et resta assise à regarder Hiro qui poursuivit son discours:

- Comme je te le disais juste avant que tu t'endormes, du temps où ton grand-père m'enseignait son art, un autre élève était venu le trouver et pour je ne sais quelle raison il n'a pas passé les tests...il a directement reçu l'enseignement et possédait déja une force impressionnante; je n'ai jamais compris ce qu'il magouillait avec la maître Haizawa, mais en tout cas une chose était sûre...cet élève et moi on ne s'aimait pas...

Ryoko restait très attentive au discours de Hiro, bien qu'encore un peu affaiblit par son réveil, elle semblait en meilleure forme et de plus, l'hémoragie avait cessé.

- Pis un jour, environ trois mois après son arrivée, il y eût une grande engueulade entre lui et le maître haizawa pour je ne sais quelle raison... mais je pense que c'était au sujet de ton katana...puis après l'élève est parti et je ne l'ai plus jamais revu ni entendu parler de lui après.
Ton grand-père n'a jamais rien voulu me dire à son sujet, même pas son nom...


Hiro baissa les yeux et arrêta son discours, puis il les releva sur Ryoko qui resta toujours silencieuse...le jeune homme la regarda d'un air apaisant et ressentait de plus en plus d'affection pour la fille, bien qu"il ne la connaissait pas depuis longtemps.
Il voulut presque l'approcher et la toucher mais il n'osa pas trop vu qu'elle était difficile niveau contact...
Il se demandait de plus en plus ce que la jeune fille pensait de lui, mais ça il ne lui demandera jamais de voix vive, Hiro est fier de caractère et n'aime pas l'échec, mais il était sensible à la beauté féminine comme à peu près tout le monde.


Pour ne pas perdre son sang froid, Hiro enchaîna sur un autre sujet:

- Au fait je sais pas si tu te souviens mais tout à l'heure j'ai fait allusion à Okugi et en fait je réalise qu'il n'y a absolument aucun lien entre ton grand-père et lui...c'est la photo de akihiro qui m'a mis le doute et pis comme cette légende me turlupinait depuis que j'en ai entendu parlé, je me suis laissé imaginer n'importe quoi... j'espère que tu m'en veux pas...?

Hiro était perturbé, il ne se tolérait plus le moindre faux pas avec Ryoko, il l'a respectait de plus en plus et allait même la considérer comme une amie précieuse...mais ça il ne l'avoura pas à Ryoko...
Du moins pas pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoko Tanaka
-
-
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Friends : Hiro, Enzo, Katsuo
Profession : ...
Côté coeur : Hiro
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Le monument   Mer 14 Mar - 22:32

Ryoko se redressa d'avantage et s'assit en tailleur. Elle écouta silencieusement Hiro parler, raconter son histoire avec cet étrange rival. Ryoko ne comprennait pas trop pourquoi il parlait ainsi de se rival, pensait-il que c'était lui se Ebizo? Quoi qu'il en soit elle l'écoutait très attentivement, elle savait que son grand-père parlait peu mais elle se rendait de plus en plus compte au contact d'Hiro qu'il ne lui avait jamais rien confier. Pourquoi? N'avait-il pas confiance en elle?

Après un moment de silence Hiro changea totalement de sujet et s'excusa d'avoir confondu Okugi dans cette histoire, il lui demandait aussi si elle lui en voulait. Pourquoi lui en aurait-elle voulu? Beaucoup d'autres auraient réagit de même façon et il faut bien le dire, Ryoko s'en fichait totalement. Pour lui montrer qu'elle ne lui en voulait pas elle lui fit un simple sourire. Sourire qui d'ailleur n'étaient pas aussi froid qu'à leur rencontre, cela semblait presque être des sourires naturels, de bon coeur.

Elle essaya de se relever mais faillit tomber, Hiro la rattrapa à temps et insistait pour qu'elle reste assise le temps d'aller vraiment mieux mais Ryoko refusa. La tête lui tournait, elle posa sa main sur son front comme si elle voulait empecher son cerveau de voir le sol tanguer. Après un petit moment tout sembla redevenir normal. Elle lacha le bras de Hiro qu'elle avait empoigner pour ne pas tomber. Elle le regarda dans les yeux et le remercia de l'avoir aider:


-merci...

Elle observa le lieu dans lequel ils étaient. Elle ne le reconnu pas et se demanda où ils pouvaient bien être c'est alors que Ryoko réagit qu'elle n'avait pas son Katana et elle sembla totalement paniquer, elle regarder partout autour d'elle.

- le Katana! le Katana ou est-il?!

C'est alors qu'elle l'apperçu un peu plus loin et poussa un soupire de soulagement. Elle alla le recupèrer et sortit la lame de son fourreau, elle était toute propre, comme neuve, visiblement Hiro c'était occupé à nettoyer la lame du sang de Akihiro pendant qu'elle dormait. Elle rangea la lama et s'avanca vers Hiro. Elle lui déposa un bisou sur la joue.

- merci beaucoup...

Apparement elle tenait énormement à ce Katana, non pas seulement parce qu'il était d'une valeure inestimable mais il semblait plutôt qu'il avait une valeure sentimentale pour la jeune fille. Il faut dire que c'est tout se qui lui restait de son grand-père à qui elle tenait énormèment.

Elle remarqua une porte de l'autre côté de la porte et alla l'ouvrit, elle donnait sur l'exterrieur. Elle sortit et fit un peu le tour des environs pour se réperer et revient dans le bâtiment pret de Hiro.


- Allons chez moi, se sera plus confortable qu'ici

Elle lui sourit gentiment et partit en direction de son appartement, Hiro la suivant.


[hrp: suite à l'appartement de Ryoko Tanaka et Katsuo Kimura, secteur B]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monument   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monument
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Momument au Général Dumas à Paris.
» Légende de mon département...
» Aux abords de la Tamise.
» "j'ai pas cours"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*° O k u g i °* :: ¤ Jigoku, la ville ¤ :: * Parc-
Sauter vers: