AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hiroki Aizawa
-
-
avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Mar 16 Jan - 21:11

Il était environ 19h quand je suis entré au bar, pour commencer mon job. Ce bar avait pour réputation d'être ouvert à tous, et acceptait les poivrots jusqu'à deux heures du matin, je savais donc que j'en avais pour 8 longues heures interminables à prendre des commandes, laver des verres, et écouter parler de la pluie et du beau temps, en hochant la tête d'un air compréhensible. Je soupirais, en me disant que malgré mes plaintes, ce boulot me plaisait bien, et puis, de toute manière, j'étais payé pour. La morivation me manquait toujours un peu, à chaque prise de service, mais après une heure ou deux, tout allait mieux. Cela dit, je me sentais de moins en moins à l'aise ses derniers temps. J'ignorais pourquoi, les médias et les gens parlaient de plus en plus d'Okugi ... Avoir peur d'un idiot probablement sans vie sociale, et d'un pathétisme inqualifiable que l'on ne voyait pas et dont on ne savait rien, c'était assez ... étrange. C'était probablement le fait de ne rien savoir de lui, qui effrayait tant les gens. J'avais déja commencé quelques recherches, mais ce type était un vrai crak en informatique, pas moyen de le dénicher. Il aurait crypté des données essentielles permettant toute localisation, quelque chose comme ça. Enfin, ce n'était jamais qu'une rumeur, et les rumeurs, c'était lassant ...

Après cinq heures de travail, je pris ma seconde pose, involontairement puisque le bar s'avérait quasiment vide, ce soir. Allons bon, que se passait il ? Non pas que ce soit inhabituel, mais beaucoup de gens à Jigoku l'ont adopté comme second foyer. Ce n'est peut-être pas le plus joli bar du monde, le billard est défoncé, et l'odeur de tabac froid innefaçable, mais les habitués l'aiment, et on comprend pourquoi. Le personnel est sympa, et puis, tout le monde se connaît. C'est le genre d'endroits dans lequel il est agréable d'aller lorsqu'on a pas le moral.

Je fis signe de la tête au patron que je m'arrêtais un instant, et m'installa sur une chaise haute, tout au fond du café, pour profiter au maximum du silence. Avec un haut parleur qui grésillait, et l'ivrogne du coin qui braillait par dessus, la tranquillité n'était pas de refus ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://okugi.frbb.net
Kai Takayo
.
.
avatar

Nombre de messages : 191
Profession : psychologue
Côté coeur : est-ce que je vous en pose moi des question -_-'
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Mer 17 Jan - 14:58

[jme permet de m'incruster j'espère que ça te dérange pas...si tu veux j'effacerai mon poste si tu attendait quelqu'un mais comme tu n'as pas mi pv]

Kai allait faire de la psychologie dans cet endroit dévaster par la peur? Mais c'est que c'était vraiment magnifique. Seulement il y avait un petit problème annexe qui venait de se greffer à ce problème. Kai se trouvait être très froid et peu sociable. Vous devez vous demander pourquoi il a décider de faire psychologue...Alors là nous allons tous vous répondre qu'on l'ignore. Quoiqu'il en soit il avait besoin de ce boulot pour survivre après avoir fuit son père...Les idées de mariage arranger n'étant pas du tout ce dont le jeune homme souhaiter. Il arriva donc dans un bar et regarda d'un oeil toujours aussi froid et noir ce qui l'entourait. Décidemment, ils avaient tous décider de craindre une menace invisible...Pour le nippon, tout cela n'était qu'une histoire stupide...C'était un moyen qu'avait eu des gens pour monter aux pouvoirs dans quelques temps. Il n'y avait pas de doute Okugi n'exister pas et il n'existera jamais.

Il avança doucement et put voir des gens qui criait parce qu'ils étaient saoul. Ce n'était pas en fait un lieu très bien fréquenter mais qu'importe. Maintenant pour kai tous els endroits risque d'être comme cela. Il balaya la salle doucement et voulu aller vers le fond quand il vit quelqu'un de déjà installer. Il soupira et se mit au bar à côter de quelqu'un qui puer l'alcool. Vraiment c'était magnifique la décadence dans laquelle s'enlisait progressivement la ville. Il commanda donc un jus d'orange. il se fit légèrement dévisager et en un regard noir et surtout aux allures tueuses il obtient son jus. Il se mit alors à le boire et il entendit de jeunes se mettre à parler derrière son dos. Il était froid et semblait totalement décaller avec ce monde. Pour eux il avait le profil d'Okugi. Seulement Kai avait même du mal à ouvrir un ordi. Il laissa les gens parler et il fini par se lever.

Il alla au fon de la salle là où se trouver une cabine et il coposa un numéro de téléphone. Il echangea que de bref mots avec son interlocteur et il raccrocha. C'est alors qu'il se tourna vers le jeune serveur et il lui dit d'une voix glacial comme son air. Mais à savoir qu'il ne savait pas adoucir.


"Bonjours..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroki Aizawa
-
-
avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Mer 17 Jan - 18:13

[ B'en tiens c'est mon genre XD. S'il n'est pas "pv" c'est qu'il est libre à tous, et surtout à toi, je crois que nous n'avons encore jamais posté ensemble n_n. Cela dit fait attention à ton orthographe s'il te plait Wink ]


J'avais observé toute la scène depuis sa chaise : l'inconnu, le jus d'orange, les ragotteurs. Je n'avais pas réussi à suivre toute leur discussion, mais les avais vu hocher la tête en direction du garçon, et avais pu lire Okugi sur leurs lèvres. Facile, c'était un pseudonyme que l'on entendait souvent, ces derniers temps. Un nom qui vous écorchait les oreilles. Okugi signifiait en japonais secret, mystère, objectif caché ... objectif caché ! Voilà ce qui dérangeait tout le monde : ce type était un mystère à lui tout seul, dont on ne connaissait pas le but final. Chaque soir, nous nous connectons tous, priant pour que nos secrets intimes, nos erreurs, ou même nos vies soient épargnées. Une rumeur, à croire que notre petit monde ne gravite qu'autour de la rumeur, disait qu'en effet, il aurait poussé bon nombre d'individus au suicide. Une autre rumeur décrétait qu'il aurait même tué une petite fille. Ma mère appelait ça les "légendes japonaises modernes". Elle avait ajouté que notre histoire aurait très bien rendu, en livre. Mais sa plaisanterie n'était elle pas un moyen de confesser qu'elle aussi, était effrayée par le monde moderne qui courrait à sa perte et dont les Hommes ne se gênaient pas pour prendre du pouvoir à leur guise ?

Cependant, je ne m'attendais pas à ce que l'inconnu quitte le bar. Avait-il entendu les réflexions à son sujet, et allait-il provoquer une bagarre ? Même si j'estimais que les lascards de la banquette arrière l'avaient bien mérité, si la situation dégénérait, je serai contraint d'intervenir ...

Mais rien de tout cela. L'homme se dirigea vers les téléphones du fond et passa un coup de fil. Malgré leur proximité vis à vis de ma table, je n'écoutais pas, et ceux pour plusieurs raisons : cela ne me regardait pas, et je n'étais pas curieux de toute façon. De plus, contrairement à une bonne partie des gens, je n'étais pas du genre à juger les autres, encore moins quand je ne les connaissais pas. Mais cela ne m'empêcha pas d'être surpris quand, sans raison, l'homme se tourna face à moi et me salua :

" Heu ... bonsoir." répondis-je, toujours sous l'effet de la surprise.

Maintenant qu'il était face à moi, je pouvais plus voir son visage. Un visage très mignon, mais gâché par cet air dur, à mon goût. Avec un sourire, il aurait été vraiment mignon. Mais je redoutais la suite : pensait-il que j'avais écouté sa conversation privée ? Allait-il me le faire regretter ? Ce n'était pourtant pas le cas, mais ça, il l'ignorait. Je décidais de lui inspirer un souffle de sympathie, lui faisant comprendre qu'ici, on était pas tous aussi pourris que les ragotteurs de la banquette. Je laissais tomber ma tête en arrière, contre le mur, et j'ajoutais, en le regardant en coin, comme si je parlais à lui en même temps qu'aux néons du plafond :

" Fais pas gaffe à eux. Ils sont jeunes, et à moitié ivres ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://okugi.frbb.net
Kai Takayo
.
.
avatar

Nombre de messages : 191
Profession : psychologue
Côté coeur : est-ce que je vous en pose moi des question -_-'
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Mer 17 Jan - 20:05

[non jamais c'était mon premier poste rp ici...Et désolé pour l'orthographe j'essaye de faire des efforts jte jure >.<]

Kai le regardait avec un air toujorus aussi dur. Pourquoi? Il ne l'agresser pas mais c'était son habitude. Il n'avait plus envie de sourire depuis très longtemps peut-être que les gens devait trouver cela suspect de ne jamais sourire...Et surtout de ne jamais avoir une paroles qui devient plus douce. Il avait un ton toujours aussi glacial mais pas aggressif pour autant attention ne pas confondre tout ça. Il secoua la tête et sorti un bout de papier de sa poche. En fait on aurait pu croire qu'il allait peut-être donner une carte de visite au jeune homme mais c'était une feuille vierge qu'il chiffona et mis à la poubelle. Il fini par commençait à bouger avec un pas toujours aussi monotone. Il entendit alros la voix du jeune serveur s'élever dans le bar. Il tourna de nouveau la tête vers lui l'air indifférent un peu aux propos. Mais il écoutait tout de même. Il s'asseya devant lui avec un air légèrement blasé des rumeurs, et des bruits qui commencer à courir. Il dit tranquillement à Hiroki.


"Je n'y fais jamais attention...je trouve ça stupide...Okugi n'est qu'une légende et tout le monde juge sans rien savoir...En fait sa seule vraie arme...C'est la considération et les rumeurs qui court...Ils lui accorde trop d'importance à mon avis..."

Kai soupira et fini par lâchait un petit rire. En fait tout cela l'amusait. Il mit précipitament sa main sur sa bouche pour qu'on ne voit pas trop qu'il riait, lui qui essayer de se faire une sale réputation d'homme froid c'était pas gagner. Il avait naturellement le visage fermer mais en de telles occasion il avait souvent envie d'en rire. Il releva son magnifique regard noir vers le jeune serveur avant de dire avec une voix toujours froide qui ne laissait pas supposer qu'au fond de lui il s'amusait comme un petit enfant.

"Et toi tu y crois en ce Okugi?"

Il fini par arrêter de se moquer de ce personnage mystère en sentant que les gens le dévisager. il s'en fichait tellement que cela continuait de faire croire que soit Kai était un proche soit c'était lui même. Il ne savait plus trop quoi dire et fini par dire tranquillement.


"Kai et toi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Miyazaki
-
-
avatar

Nombre de messages : 86
Friends : o_o'
Profession : Photographe
Côté coeur : Sukinette -_-
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Mer 17 Jan - 23:30

[niark!]

Jun était au bar depuis un bon moment. Autour de lui, il n'y avait personne qui attirait son attention. Il en était a son deuxième verre et commencait a être drôlement pompette, mais resistant malgré tout a une jeune fille (car elle n'avait pas l'air d'une femme) aux atouts attrayants, qui lui faisait du charme depuis un bon moment. Il failli se laisser un peu aller, la dévisageant de bas en haut, laissant son regard posé un peu trop sur la poitrine de la fille. [Miam!] Une cigarette a la main, il avait presque des airs de rustres. A 19h, il vit un barman extra-mignon débarquer. Alors comme ca il se chargeait d'assurer le service nocturne... [Re-miam! XD] Il prendrait tout son temps... Et pendant ce temps qu'il allait prendre, il n'accorda guère d'attention a la fille, qui, vexée, tourna les talons haut perchés, rajusta sa jupe et alla voir un autre gars un peu plus loin.
Et pendant ce temps-là, un autre jeune homme avait fait son entrée et avait déja engagé la discussion. Hohooo! De nature très possessive, même avec ce qui ne lui appartient pas, il leva légèrement sa main du bar et poussa le verre de son autre main libre. Avec un sourire intérieur, il lui demanda d'une voie assez forte pour qu'il puisse l'entendre:


"Eh toi! Le mignon, là-bas! Une autre verre s'teu plait!"

Euh... Ce vocabulaire-là... Il était en partie dû a l'alcool, même si Jun avait parfaitement conscience des mots qu'il prononcait. C'était juste qu'il était bien émoustillé par la fille de tout a l'heure, le barman de maintenant, et l'alcool... Etonnant qu'il arrive encore a aligner une phrase... Juste avant d'ouvrir sa grande gueule, il avait entendu "Okugi"... Toute la ville fourmillait de rumeurs, plus stupides les unes que les autres. Mais Jun était loin d'être dégouté par cet individu, au contraire, il était complètement fasciné par lui, par le fait qu'il aie une ville entière a ses pieds. Ce gars-là devait bien être la seule personne que Jun aurait vraiment aimer rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://funny-feeling.skyblog.com
Hiroki Aizawa
-
-
avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Jeu 18 Jan - 0:12

J'avais du mal à bien comprendre les paroles de Kai, un peu comme s'il parlait une langue étrangère que j'apprenais : je comprenais, je devinais l'idée générale, mais ce n'était pas très clair, pas cohérent ... Croyait il en Okugi, ou non ? Quelque part, il devait y croire, puisqu'il avait dit "c'est sa seule vraie arme", comme s'il était vraiment matériel. Sinon, qui était-ce ? Une intelligence artificielle ? L'hypothèse semblait incroyable, mais non-négligeable ...

" Je crois bien que j'y crois, oui .. " avouais-je sans la moindre honte.

Kai avait son avis, et j'avais le mien, cela ne pouvait se contester, c'était naturel, humain ... En effet, j'appris qu'il s'appelait Kai. J'allais lui répondre quand une voix parasitée, que je connaissais bien, puisque c'était celle de tous les ivrognes, m'interrompit, et pas de la façon la plus polie qu'il soit..

Je suppliais mon patron des yeux, lui faisant comprendre que c'était ma pause, mais il me renvoya un regard sévère, l'air de dire "le client est roi, et je peux te virer rien qu'en claquant des doigts". Et puis je l'aimais bien, mon patron, ça aurait pu être un vieux c*n, alors autant garder mon poste. Je fis signe à Kai que j'allais me charger du saoulard, et apporta le plus vite possible la commande à ce dernier, en lui soufflant sur un ton qui sonnait faux :

" Le client est roi ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://okugi.frbb.net
Kai Takayo
.
.
avatar

Nombre de messages : 191
Profession : psychologue
Côté coeur : est-ce que je vous en pose moi des question -_-'
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Jeu 18 Jan - 0:24

Kai devait être l'un des rares à ne pas croire en l'existence de ce Okugi. Peut-être était-il e ne pas y croire comme les autres. Ou peut-être avait-il raison? Il parlait, il parlait en pensant à chaque instant de ne laisser aucune trace du fond de sa pensée. Non il ne pouvait pas le dire c'était trop dur pour lui qu'on le comprenne. C'était une chose encore pire que d'apprendre par la suite la vérité sur cet homme....ce maudit pirate. Il vit alors un client. Il était là depuis tout à l'heure sur ment mais il ne l'avait pas remarqué. Il ne regardait pas les gens qui l'entourait c'était une mauvaise habitude chez lui. Il lâcha un petit soupire en l'entendant parler. Il était vraiment nul de parler comme ça à un être humain qui faisait son boulot. En même temps les gens ont peur tout simplment parce qu'ils ne connaissent pas..Ils n'arrivent pas à mettre de vrais noms sous leur problème. Kai l'avait assez facilement compris. Ici de toute manière il risquait de n'entendre que cette chose. Il se tourna vers le serveur et son client. Son regard rester noir et froid toujorus sans laissait échapper un seul instant son réel impression en les regardant. Il n'avait même pas eu le temps de savoir le prénom du serveur c'était pas juste.

**Pfff j'aurai dû m'en doutais...**

Il laisa echapper de ses lèvres un petit sifflement strident mais tellemetn léger qu'on avait du mal à s'en apercevoir. Il regarda le télephone. Il avait envie de télephoner. Mais à qui en fin de compte? C'était toujours pareil. Il avait envie de découvrir la vie mais n'osait rien faire pour cela. Il ferma alors doucement els yeux en attendant que quelqu'un arrive ou que le jeune homme revienne. Le client n'avait quand même pas l'air très comode. Kai lacha un petit soupire. Il était saoul et cela devenait une evidence sans même l'approcher. En plus d cela il devait être dragueur et pervers. Et dire que quand même on pense que dans un tel bar il y a de meilleurs fréquentation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Miyazaki
-
-
avatar

Nombre de messages : 86
Friends : o_o'
Profession : Photographe
Côté coeur : Sukinette -_-
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Jeu 18 Jan - 20:31

[ Un saoulard? Un dragueur pervers? o___o'' Où ca? ]

Jun dévisagea d'un oeil interressé, parfaitement sobre, le barman. Il devait avoir le même age que lui, même si en y regardant bien, il avait du mal a lui donner préscisemment un âge. Il n'avait pas honte, même s'il devait le prendre pour un ivrogne. Apparemment, il n'avait pas vraiment envie de le servir, en le voyant négocier avec le patron, puis venir vers lui avec son verre rempli. Juna avit malgré tout réussi a reprendre son contrôle, mais en avalant d'une traite le contenu du verre, il sentit la chaleur de l'alcool lui monter a la tête. Ses mains tremblaient légèrement, il avait mal a la tête, et l'aurait encore plus encore en se réveillant le landemain matin... Ce verre qu'il venait de boire... Tout ce qu'il y avait dedans entrait dans son sang... Quel doux rêve...
Sauf que c'était pas vraiment un rêve... Il venait réellement de s'enfiler quatre verre a la suite, réalisant ainsi avec satisfaction et dégout que c'était bien la première fois qu'il buvait autant...
En déposant le verre, le serveur avait prononcé une phrase qui plaisait énormemment au jeune homme... Juste avant de la voir repartir vers l'autre, qui était lui aussi très mignon, Jun lui répondit sur le même ton de voix:


"J'étais déja au courant..."

Un sourire ultra-pervers se dessina sur ses lèvres, avant de s'effacer aussi vite qu'il était apparu.
Jun se dit alors qu'il avait assez bu comme ca... Bien sur, il aurait pu continuer de boire, devanant de plus en plus vulgaire avec le barman, mais il ne fallait pas abuser des bonnes choses et il savait parfaitement qu'ils allaient se revoir, Jun aurait tout fait pour ca... Par perversité (XD) ! Il jeta un regard inexpressif au compagnon du serveur, tout en allumant une cigarette. Il poussa alors sa chaise en arrière et se dirigea vers la sortie, sans se retourner.
Dehors l'attendait la jeune fille qu'il avait renvoyé tout a l'heure. Que diable voulait-elle... Elle s'accrocha a son cou. Tout en restant immobile, Jun lui empoigna les cheveux d'un geste extrêmement violent et il l'embrassa a pleine bouche. Pendant quelques secondes, puis il la repoussa en arière en espèrant lui avoir donné ce qu'elle voulait. Il voulait juste avoir la paix, mais au lieu de ca, la jeune fille se mit a pleurer en poussant des cris et des hurlements, mêlés aux larmes. Quel spectacle réjouissant que de voir une jeune fille hurler... Jun soupira...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://funny-feeling.skyblog.com
Hiroki Aizawa
-
-
avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Ven 19 Jan - 17:55

Je servais le garçon puis retournais vers Kai ... Mais il me mettait vraiment mal à l'aise, c'était une émotion que je ne pouvais exprimer. Il était si ... sombre. Et ces gens là, j'avais pour habitude de les fuir, en général. Mais je ne connaissais rien e Kai. Depuis le bar, je lui fis signe que je revenais, mais mon chemin entre le comptoir et lui ne fut jamais franchi : des cris m'alertèrent, des cris qui venaient de dehors, les cris d'une femme. Avec l'ivrogne aux cheveux oxygénés qui venait de sortir, cela ne me dit rien de bon. Désolé Kai, notre conversation devra attendre.

Je rangeais le torchon qui me servait à nettoyer les tables dans la poche arrière de mon pantalon, fit de nouveau signe à mon patron qui avait très bien comprit où j'allais, et sortit, à mon tour. Là, je trouvais une fille dans un état pitoyable, en train de pleurer et hurler. Je posais ma main sur son épaule, le posant quelques questions, mais elle était trop boulversée pour y répondre, étouffée à moitié dans ses sanglots. Puis, sur un ton agressif, je demandai au type du bar :

" Qu'est ce que tu lui as fait pour qu'elle soit dans un tel état. Dis, c'est à toi que je cause." dis-je en le forçant à se retourner et lui attrappant l'épaule.

Biensûr, dans mon fond intérieur, je priais pour que la situation ne dégénère pas. Certes je savais me battre, certes je m'étais déja bagarré. Mais ce n'était pas pour ça que j'aimais le faire. Et puis il m'arrivait de ne pas faire le poids, et j'avais une "demoiselle-en-détresse" à protéger, alors autant ne pas la protéger à l'état de semi-cadavre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://okugi.frbb.net
Kai Takayo
.
.
avatar

Nombre de messages : 191
Profession : psychologue
Côté coeur : est-ce que je vous en pose moi des question -_-'
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Ven 19 Jan - 20:31

Kai regardait le jeune serveur lui faire signe qu'il revenait. Il acquiessa donc tranquillement de la tête ne voyant rien de mal. Il le vit après avoir servi son client et que celui ci fut parti qu'il se mit à allait dehors. Cela était surement du au cri qu'il avait lui ausi entendu. Seulement le jeune psychologue contrairement au serveur ne c'était pas lever pour voir. Enfin à l'origine. Il alla tranquillement au bar et commanda un nouveau jus d'orange. Il se mit à le boire et se tourna vers le porte. C'est alors qu'il vit la fille de tout à l'heure, celle qui tournait autour de lui tout à l'heure. Ils étaient indescent d'ailleurs. Enfin Kai les regardèrent et vit les larmes sur le visage de la jeune fille. Cela le toucha en plein coeur. Et oui même sous son air glacial Kai avait un coeur, dur à croire sans doute. Il posa la verra au coin du bar et il le regarda quelques instants. Puis après un petit moment il se dirigea lui aussi vers la sortie.

**bon ben voilà un deuxième qui fous son grain de sel...**

Kai regarda la jeune femme et il la releva tranquillement sans se souciait des autres. Oui ben quoi? Kai ne parlait mais il agissait et la ramasser pour qu'elle arrive à rentrer jusque dans le bar était une bonne idée selon lui. Mais il fut surpris en voyant que la jeune femme qui regardait toujours Jun n'était pas décider à partir. Kai la laissa donc tomber...enfin plutôt retomber au sol. Elle voulait pas d'aide alors. Il se mit le regard et l'air toujorus aussi froid et noir contre le mur. Il afficha enfin un petit sourire. Mais ce sourire avait quelque chose de très malsain. Il regarda alors Jun est dit avec un ton ironique.

"Tu devrais faire attention...toi aussi...
"

Il tourna son visage vers la jeune fille.;Il détesaitr le comportement avec lequel elle l'avait traiter tout comme il détestait le comportement de Jun...Kai fini par poser un de ses doigts sur ses lèvres et se posa cette fois-ci complètement contre le mur. Il les regardèrent sans rien ajouter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Miyazaki
-
-
avatar

Nombre de messages : 86
Friends : o_o'
Profession : Photographe
Côté coeur : Sukinette -_-
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   Sam 20 Jan - 16:02

Jun fronca légèrement les sourcils en voyant arriver le barman, et un peu de temps après, le jeune homme avec qui il discutait avant. Il avait eu l'intention de partir, laissant la pauvre jeune fille par terre en pleurant. Elle n'arrêtait pas de brailer comme un bébé... Ca se comprenait , vu ce qu'il lui avait fait subir... Mais il était trop insensible pour s'apercevoir de ce genre de choses. Il entendit la voix du serveur qui semblait l'accuser de tout les crimes. Le barman, avait sa main posé sur son épaule et forca Jun a se retourner pour lui faire face. En regardant le visage du jeune homme, une lueur glaciale traversa les yeux de Jun qui répondit ansuite pour se justifier, sur un ton ironique...

"Elle a essayé de me violer..."

Un sourire malsain sur les lèvres... Mais bon... Après tout, il ne l'avait pas touchée, il l'avait juste embrassée, en espèrant ensuite avoir la paix! Qui sème le vent, récolte la tempête... [>_>]. Après qu'il ait prononcé cette phrase, la jeune fille lui jeta un regard outré (ce qui lui plaisait particulièrement) avant d'enfouir son visage dans ses mains et de pleurer de plus belle.
Jun était un de ces garcon, super insensible qui ne peut pas comprendre la délicatesse d'une fille, les sentiments compliqués qu'elle peut éprouver, les changements d'humeur... Tout ca il n'y faisait pas attention et il s'en foutait complètement... Ce n'était pas quelqu'un de très romantique... Même pas du tout!... Il détourna son regard du barman, pour le poser sur l'inconnu qui essayait de relever la jeune fille avant de laisser retomber au sol. Hmm... Lui non plus, il vallait pas mieux que ca... Il écouta d'une oreille distraite et pas très attentive ce que l'inconnu avait avait a lui dire... Jun le mitrailla d'un regard lourd en sous-entendu. C'était un avertissement, peut-être une menace, mais il ne le prenait pas au sérieux. Il ne prenait rien au sérieux.
Il lui répondit aussi ironiquement que lui:


"Waaah! Je tremble de peur!"

Il leva les yeux au ciel, avant de les reposer sur le barman devant lui. Il le voyait comme un gamin, prêt a se battre, comme dans une cour de récré. La scène plutôt compliquée, devenait comique aux yeux de Jun. Un froid dépressif le menacait de n'importe quoi, tandis qu'un barman-gringalet se tenait prêt a le frapper et une gamine pleurnichait comme un bébé. C'était la garderie ici ou quoi?

"Et toi... tu vas faire quoi?", dit-il a Hiroki, sans l'ombre d'un sourire cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://funny-feeling.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un bar vide, c'est comme une vie ... mais en morte.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» C'était comme un vide. (Arpango?)
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» les bugnes comme chez le patissier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*° O k u g i °* :: ¤ Jigoku, la ville ¤ :: * Bar-
Sauter vers: